Lexpage : le how-to pour devenir un nerd    —  tuxfanch

Discussions

Divinity - Original Sin 2

Guybrush 4501 Bob
Bonjour,

En général, être geek ça va souvent de paire avec une appréciation remarquable des jeux de rôles, et notamment des jeux de rôles papiers. On est loin du papier avec Divinity - Original Sin 2, mais c'est sans doute ce qui s'en rapproche le plus de mémoire depuis Neverwinter's Night. Et en plus, c'est produit par une petite boîte belge :-D

Y a des joueurs de Divinity - Original Sin 2 par ici ?
Tchou 1648 Spammeur
Le un m'a toujours attiré mais sans déclencher l'achat. J'ai peur avant même de commencer des dizaines d'heures que ça va me prendre.
Guybrush 4501 Bob
J'avais joué (illégalement, j'avoue) au premier et c'était sympa, jusqu'à ce qu'un bug m'empêche de progresser (et de passer notamment à l'achat puisque ce bug était présent dans le jeu "officiel" également, et dépendant d'une combinaison de choses installées sur la machine, et donc potentiellement difficile à résoudre sans formater).

Je me suis laissé tenté par le 2 (en "démo" non-officielle) pour voir dans quelle mesure il était "mieux fini" cette fois-ci. Malgré les commentaires sur le net de gens se plaignant qu'il y a encore beaucoup de bugs, je n'en ai pour l'instant pratiquement rencontré aucun, et j'envisage sérieusement de passer à la caisse après quelques heures passées dessus. Il est sympathique, bien ficelé, l'intrigue se laisse appréhender facilement et les combats sont assez tactiques pour garder en intérêt pendant un bon moment.

Par contre, oui, clairement, c'est chronophage :-D
Tchou 1648 Spammeur
Par contre, je ne comprends pas quand tu dis que c'est ce qui se rapproche le plus d'un jdr papier, le comparant à Neverwinter Nights. Il y a aurtre chose que le scenar du jeu, on peut s'en servir comme d'une table distante comme le faisait Neverwinter nights ?
Guybrush 4501 Bob
Il y a deux choses que j'avais en tête lorsque j'ai écrit cela.

La première, c'est que le jeu fait encore la part belle à l'imagination, et n'hésite pas à faire intervenir régulièrement un "narrateur" notamment pour décrire ce qui se passe entre les personnages. Les animations de ces derniers sont d'ailleurs très limitées en dehors des combats, pour laisser notre esprit faire le reste, et permettre au narrateur de fournir les détails importants. En plus de cela, on peut pratiquement faire ce qu'on veut en matière d'interaction avec le décors, et se surprendre que certaines choses donnent plus ou moins de résultats (le bête truc étant de balancer un sort de soin sur un blessé dont tu n'as rien à faire, ou encore de bénir un levier corrompu pour le faire fonctionner à nouveau, ... j'ai expérimenté par hasard ces deux trucs là en me disant "ça serait cool que ça marche", et c'était cool :-p).

L'autre chose, c'est le mode "Maître de jeu" qui, si je le comprends bien, reprend effectivement les rouages de Neverwinter's Night pour faire du "jdr à l'ancienne mais pas trop". Que ça soit les environnements, l'histoire, les personnages ou encore les interactions avec les pnj, il semble que tout peut être préparé à l'avance par le MJ et/ou modifié en temps réel lors d'une partie. Même des "lancers de dés" à l'ancienne sont disponibles pour que le MJ puisse pourrir la vie de tout le monde et rejeter la faute sur le hasard :-D
GDI 113 Padawan
Comme on est supers sympas (nous les abonnés à Canard PC), on a voté pour rendre l'article du test lisible à tous.

www.canardpc.com/367/lib…

Répondre

Vous devez être inscrit et identifié.